A la découverte de Poznan

(ou comment on a finalement trouvé un moyen de se geler les doigts de pieds avant que 2015 s’achève)

Histoire de finir l’année en beauté, on a décidé de profiter de 2 jours d’escapade pour célébrer cette fin d’année et de commencer 2016 du bon pied.

Le deal est fait, les enfants resteront avec leurs grands-parents tandis que nous nous échapperons à Poznan, en espérant qu’on ne les retrouvera pas beaucoup plus gros à notre retour (c’est quand même les fêtes, on est en Pologne et il n’y aura pas grand monde pour leur dire « non » pendant ce temps). Pas grave, on verra en 2016, pour cette fin d’année ce sera visite de la ville, découverte culinaire des spécialités locales (à boire ou à manger bien sûr). Pour le premier entrainement sportif de 2016, on fera juste un bis repetita de l’article précédent, je suis psychologiquement prêt à pleurer:

« … Et celui qui est en mesure de me prononcer correctement le prénom, je saurais d’où il vient !… »

(« Allez Marcel, tu me remettras un petit verre de beaujolais, c’est bon je suis prêt à en payer le prix »…. euh, ah non, je recommence, on est en Pologne … « Allez Wojciech, tu me remettras un petit verre de vodka, je suis prêt à mettre les Złoty sur la table »)

On monte dans la voiture et c’est parti. Conduire en Pologne mériterait un article à lui seul, c’est pourquoi je ne m’attarderai pas. Bref, on survit à la route et on arrive tant bien que mal à bon port. L’hôtel est sympa, on est bien accueilli comme toujours en Pologne; cette hospitalité est généralement doublement appréciée d’autant plus qu’elle tranche face à l’inhospitalité de la route qui explique peut-être pourquoi la communauté polonaise est si croyante : en effet, conduire dans ce pays au quotidien et survivre peut te convaincre de l’existence des anges gardiens.

IMG_1943
Épreuve réussie !

J’exagère vous allez dire, mais essayez donc de traverser ce passage piéton d’une 2 fois 2 voies avec au milieu le passage dans les 2 sens du tramway sans place suffisante pour le piéton pour s’arrêter (j’aurais même entendu dire que si Poznan était une ville étudiante c’est aussi parce qu’il n’y avait que peu de personnes âgées… peut-être à cause de ce passage… mais je ne suis pas sûr).

Bon, la question est de savoir si tenter sa chance dans ce genre d’épreuves en vaut la chandelle ? En d’autres termes, est-ce que la ville est belle?

Il y a de jolis endroits à voir,  la place centrale (Stary Rynek) dominée par l’hôtel de ville, où les façades des bâtiments se toisent de couleurs extraordinaires d’autant plus mises en valeur par les rayons du soleil hivernal.IMG_1912
De très jolis bâtiments religieux comme l’église St StanislasIMG_1921
Et diverses traditions locales comme cette idée géniale de mettre un chapeau de Père Noël au statues afin de couvrir leurs petites oreilles gelées (en même temps, le froid s’était abattu et la température descendait à -7 degrés… si bien que je crois qu’elles auraient aussi mérité une paire de chaussettes)IMG_1918

Bon, c’est pas tout ça, mais qu’est-ce qu’on mange à Poznan?

Alors pour la petite histoire, quand j’étais petit, tous les midis en hiver on mangeait de la soupe. Quand je dis tous les midis, c’est tous les midis! Résultat des courses, maintenant je ne peux plus avaler de soupe (pas de commentaires parce que je suis sûr que vous n’aurez pas à fouiller très longtemps dans vos mémoires pour voir un cas similaire avec l’un ou l’autre plat). Maintenant pour moi, il y a une exception: c’est la soupe polonaise à la saucisse servie dans un pain de campagne… ça c’est absolument fabuleux… et donc on en a trouvé dans un petit restau et c’était délicieux.IMG_1896
On a aussi l’incontournable plat national polonais, les pierogis. Il existe très certainement autant de sortes de pierogis que de familles en Pologne (chacun allant de sa recette transmise de génération en génération). C’est une sorte de raviole qu’on peut trouver salé ou sucré, farci au chou, aux pommes de terres, où à la viande… enfin finalement à tout ce qui peut-être comestible en Pologne. Peu importe, vous en trouverez toujours à votre goût.IMG_1901
Bon et avec tout ça qu’est-ce qu’on boit? Je sais que ce n’est pas bien de boire, surtout qu’on va le payer très cher dès qu’on va rechausser ses baskets mais on ne peut quand même pas résister à une « petite » bière (heu, sans alcool hein? Oui bien sûr!). Donc chez nous (j’entends en Lorraine et dans d’autres régions aussi), aux environs de Noël, on a la spécialité du vin chaud (avec des épices, de la cannelle et des bouts de trucs non-identifiables dedans). Et ben à Poznan, on a trouvé encore pire à boire : la bière chaude! Elle est réalisée avec des épices, de la cannelle et surement les même bouts de trucs non-identifiables dedans. On a tenté l’expérience. Enfin quand je dis « on », pas moi parce que j’ai craqué, j’ai pas pu.
IMG_1953
Je crois qu’à ce moment on a eu de la chance que nos deux anges gardiens qui nous accompagnaient jusque là ne sont pas partis en prenant leurs ailes à leur cou, parce que là on tentait quand même un peu le diable.
Ils sont restés et on a passé une très bonne fin d’année 2015 sous les feux d’artifices de Poznan.

Et pour finir…

En conclusion, je dirais que Poznan est une petite ville sympa pour passer un week-end. Maintenant, ma préférée reste surement Wrocław qui est peut-être moins connue même si plus grande, mais plus ludique surtout grâce à la chasse aux nains qui fait le bonheur des petits comme des grands (mais ça, c’est une autre histoire…).

Ce qui est sûr, c’est que ces villes de Pologne sont assez méconnues des Français, ce qui est dommage car elles sont emprunte d’histoire et les découvrir est une vraie invitation à la rêverie.

On vous souhaite à tous une excellente année 2016, plein de joie et de bonheur.
Quand à nous, je crois qu’il est temps de travailler sur nos résolutions pour l’année 2016 !

4 réflexions sur “A la découverte de Poznan

  1. cedric

    Bonne année 2016: Santé, Amour, Sagesse et Force…!
    Dicton 2016: « toute épaule voulant rester coaptée, chez son pote kiné doit s’empresser »
    😉
    MaëvaAlessiaMarilineCefric

    J'aime

    1. Aie, je suis découvert… comment m’échapper de ses mains affûtées ? Il va falloir parler affaire parce que c’est bientôt un package que je vais devoir négocier; avec l’épaule, un peu la hanche et le genou qui se tient en embuscade… mais heureusement que les soldes arrivent et peut être que j’aurais le droit à 2 pour le prix d’1 ou 1 gratuit pour 2 achetés.
      Si on met de côté ma capacité à assurer ta réussite professionnelle à moi tout seul pour cette année, je vous souhaite une excellente et heureuse année 2016…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s