Le centre Pompidou de Metz

et son histoire sur l’exposition sur le déchaînement des éléments et comment on y retrouve un troupeau d’éléphants dedans…

(Bon c’est avec peu en retard que je retrace notre visite du centre Pompidou de Metz… de toute façon, il ne fait pas plus beau maintenant, alors c’est toujours d’actualité…On était encore en plein milieu du mois d’avril et pas moyen de trouver une petite opportunité de sortir short et t-shirt. Evidemment, on nous avait bien averti de ne pas se découvrir d’un fil dans le dicton du mois, mais aller jusqu’à voir tomber de la neige, c’était un peu exagéré quand même…)

Donc avec cette ambiance hivernale, il faut trouver un moyen de canaliser les enfants pendant le week-end et l’option « Allez jouer dehors dans le jardin » ne semble pas pouvoir pointer le bout de son nez. Alors ce dimanche d’avril, on a décidé d’aller en famille voir la dernière expo du centre Pompidou de Metz. Ça tombe bien, le thème c’est les catastrophes naturelles, je sens que ça ne va pas être spécialement gai mais au moins ça sera raccord avec la météo.

JeepAlors direction Metz, pour une vraie sortie … donc on commence par un petit restau où on est accueilli par une jeep rose dans l’entrée. Ça doit surement être la voiture de Lara Croft, si bien que je suis hyper déçu puisque ce n’est pas elle qui s’occupera de nous pour le repas. Tant pis pour moi, les enfants sont contents  et comme on dit c’est le principal. Puis direction le centre Pompidou pour voir cette nouvelle expo.

Déjà dans le hall d’entrée, on est accueilli par une sculpture de plusieurs mètres de haut représentant une énorme vague (enfin je crois) faite de débris de meubles et de portes. En tout cas, ça annonce tout de suite la couleur, je sens qu’on va se trouver devant une succession d’œuvres qui nous laisseront plutôt interrogateur alors qu’on va avoir droit à plein de questions de 2 enfants qui vont commencer toutes leurs prochaines phrases par « pourquoi… » et « c’est quoi… ». Il va falloir être imaginatif.Vague expo

L’exposition remplira bien ce contrat, les questions des enfants s’empilent et nos réponses sont plus ou moins bancales. Il y a des cailloux qui flottent en apesanteur, des vieilles affiches, des jolies maquettes, des photos de gens déguisés en arbre. Bref, il y en a pour tout les goûts, et finalement on se plait à accéder de salle en salle à la découverte de nouvelles œuvres. On est tour à tour amusé, interrogatif, inquiet, pensif ou sceptique passant d’une seconde à l’autre dans chacun de ces états devant chacune des œuvres.

Fin de cet étage, on passe à la suite, on prend l’ascenseur pour l’expo suivante. Et là, surprise! Un étage entier recouvert au plafond de débris de bois nous faisant penser être sous la surface de l’eau. Un peu déstabilisant.

Les enfants sont happés sous cette vague et soudain sauvés par une gentille guide de l’expo qui a la bonne idée de leur demander leur ressenti. Ils partent avec elle dans un coin de la pièce où elle prend le temps de leur raconter l’oeuvre. S’entame alors une conversation qui durera une dizaine de minutes pendant que nous prenons le temps de vagabonder à la découverte du lieu.Tsunami

Ce n’est donc que 10 mn plus tard et 250 questions plus loin, que nous décidons d’aller sauver notre pauvre jeune guide qui s’est retrouvée prise en otage par nos 2 petits curieux. Mais en fait non, elle est toujours en grande conversation pour leur faire partager sa passion. On arrive en plein milieu de la conversation:

Elle : « … alors à votre avis, elle a quelle taille cette sculpture? »

Les 2 cocos, de concert : « ben, on sait pas nous »

Elle: »Ça fait mille mètres carrés, vous savez combien on pourrait y mettre de maisons ? »

Les 2 cocos « …….. » avec 2 yeux tout ronds mais pas de réponse

Elle : « On pourrait y mettre 5 maisons »

Samuel : »ouaaaaaa………….. et combien on peut mettre d’éléphants? »

Elle « ………. » avec 2 yeux tout ronds et pas de réponse …

Je crois que nous arrivons juste à temps pour la sauver. Samuel n’aura pas eu sa réponse, mais c’est aussi un peu ça l’art, ça doit rester mystérieux.

Au final on ressort de l’endroit avec un petit goût de trop peu, dommage parce qu’à une semaine près, ils rajoutaient une nouvelle expo sur l’art et la musique… Tant pis, ça sera pour la prochaine fois.

Merci à notre guide qui a pris le temps de faire découvrir le monde de l’art à nos enfants. Maintenant il faut juste que je me renseigne pour savoir combien on peut mettre d’éléphants dans 5 maisons…

 

 

3 réflexions sur “Le centre Pompidou de Metz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s