A la découverte de Porto (2/2)

Salut, moi c’est Laura. Bon, je dois vous avouer que je ne suis pas complètement l’auteure de l’article parce que je me suis fait légèrement aider et c’est finalement un article à 4 mains qui va suivre. Il faut dire que Papa a besoin d’un peu d’aide dans la mesure où je suis la seule de la famille à avoir soigneusement tout noté dans mon carnet de voyage pour ce week-end à Porto.

Alors on commence par un poème :poeme.jpg

Maintenant que les bases sont posées, revenons à l’essentiel. Donc après, un petit tour super cool (j’adore l’avion) on arrive à Porto où il fait au moins 40 degrés (Note Du Traducteur : au moment de la descente de l’avion Laura porte encore son pull, d’où l’impression de chaleur extrême).

En montant les escaliers dans la gare vers le métro, Lucas (notre copain, lui aussi 10 ans) trouve la bonne idée de remonter à contresens sur l’escalator à coté de nous. Le début est rigolo, il nous regarde et sourit, on accélère l’allure, lui aussi. En arrivant en haut il commence à montrer certains signes de faiblesses et s’effondre à quelques marches du but final. Voyant cela, 2 gardes de la sécurité situés en haut des escaliers se ruent à son secours sous le regard ébahi de nos parents. Ses parents le récupèrent (leurs joues sont un peu roses) tandis que nos parents à nous disent tout haut qu’ils ne les connaissent pas. Pourtant si, on les connait, on est venu avec… je ne comprends pas les grands !

On prend la direction de notre appartement grâce au métro (enfin un faux métro parce qu’il n’est pas souterrain comme à Paris). On lâche vite nos valises, et on part à la découverte de la ville sous la direction de Papa qui tient la carte. Bref, 1 heure plus tard on est déjà perdu (NDT : même pas vrai, je savais très bien où on était!). La ville est super belle, mais il n’y a rien de plat, ça monte et ça descend, tout ça dans des rues toutes étroites. Il y a plein de jolis carrelages qu’on appelle là-bas: azulejos. Les plus belles, on a pu les voir à l’intérieur de la gare de trains :Azulejos

On découvre les petites ruelles toutes étroites et escarpées, le célèbre pont Dom-Luis (même s’il n’a pas été fait par Gustave Eiffel, ça y ressemble), bref on marche on marche et donc on a faim. Pause bien méritée, où on prend bien sûr un hamburger (NdT : la gastronomie locale attendra).

Après cette petite pause pour remplir notre ventre vide, on repart à la découverte de la ville. Sam (mon frère) shoote dans une canette de coca vide laissée au milieu de la rue. Il se fait immédiatement rappeler à  l’ordre par maman qui lui jette un regard furieux. Mais je crois que c’est plus fort que lui, et il shoote dans 2 autres 5 mètres plus loin… et au fur et à mesure qu’on avance, il y a de plus en plus de canettes partout dans la rue. Puis on arrive sur une place où des centaines de personnes sont réunies, certains déguisés n’importe comment avec de la peinture sur les joues et des canettes de coca attachées autour de leur cou, tandis que d’autres sont habillés comme s’ils allaient à l’école de Poudlard avec Harry Potter. Ils font plein de bruit, tapent sur des trucs et chantent à tue-tête. On s’installe non loin de là, le long de la rue au milieu de plein d’autres spectateurs. Après une demi-heure, on commence à les voir défiler par groupe de couleur en chantant et parfois en courant comme des dératés dans la rue au milieu des cris de la foule. C’est génial ! Mes parents nous annoncent que c’est ça qui va nous attendre plus tard quand on rentrera à l’université… moi du coup, j’ai hâte d’y aller même si je pensais que l’université c’était pour travailler…

Au bout d’une demi-heure, on se décide à décoller pour continuer à visiter les rues de Porto. C’est joli, il fait une douce chaleur, les rues sont animées, pleines de gens comme nous qui flânent, il y a des jolies façades de maisons décorées avec des jolis carreaux de carrelage bleu un peu partout…

Après quelques kilomètres de marche à découvrir, entrer dans les magasins, en sortir… on est crevé. Papa rentre dans un dernier magasin est sort avec une bouteille de vin (NdT : un Porto 10 ans d’âge non mais…) et du fromage et nous dit que c’est l’heure de l’apéro. On rentre à l’apart’, puis après un peu de repos, on s’installe tous dehors sur le balcon et on attaque les festivités. Dire qu’encore ce matin on était sous la pluie. La soirée s’achèvera au restau à manger plein de trucs super locaux pour les grands (exemple de la spécialité de poisson avec quelques oignons sur le dessus)  et des hamburgers pour les enfants… c’est cool les vacances!IMG_6899

Le lendemain, on est tous en forme. Direction le petit déj’, au café Majestic qui ne doit pas être raté selon Papa. On a une chance extraordinaire parce qu’au moment où on arrive une table de 8 se libère alors que derrière nous la queue s’amoncelle. Je dois dire que j’ai rarement bu (mangé?) un chocolat chaud aussi bon et un pain perdu aussi délicieux…IMG_6927

Pendant toute la journée, c’est un enchaînement de plein d’activités : World of discoveries avec son musée sur les explorateurs et son tour en bateau comme dans un parc d’attraction, le cinéma 5D où on fait un tour de la ville virtuel accompagné d’un dragon, la visite des magasins d’antiquités où on trouve plein de trucs qu’on ne connait pas (même que mon frère veut acheter un caméscope), on monte tout en haut de la tour des clercs (j’ai compté 230 marches) et en haut on voit même la mer! On termine l’après-midi chez Ice lover ou je me tape une glace au nutella… j’adore cette vie!!!

Puis après direction l’apero avant d’aller au restau!

IMG_7042Troisième jour. Après que Papa et Didier se soient fait raser chez un barbier (il parait que c’est obligatoire de faire ça quand on est au Portugal… mais moi je n’en sais rien parce que je n’ai pas de barbe), on va au Mercado do Bolhao, au marché quoi. Il y a plein de trucs (j’achète une toupie et un tramway miniature), des fruits et légumes de toutes les couleurs, du poissons de toutes les sortes. C’est dans un tout vieil endroit et on a l’impression que tout va s’écrouler mais on a aussi l’impression d’être dans un autre temps.

Puis on prend le vrai tramway, le grand, direction la mer. Enfin quand je dis grand, il n’est pas si grand que cela parce qu’avec tous les gens qui veulent le prendre on se retrouve serrés comme des sardines (NdT: peut-être raison pour laquelle un des symbole de la ville est la sardine) mais c’est pas grave j’adore. Puis on arrive à la mer où je vous laisse lire mes aventures:IMG_0091

IMG_7083Bref, après m’être baladée sans pantalons pendant une heure dans les rues pour que ça sèche, on se dirige vers l’aquarium. J’en ai déjà vu des plus beau mais il est sympa quand même : on nous laisse toucher des oursins, on donne à manger aux raies… cool.

Dernier jour, le départ! Je suis un peu triste c’était trop court. Mais c’est pas grave, Papa a déjà promis qu’il allait regarder pour qu’on se refasse un long week-end tous ensemble.

Bon je ne vous raconterais pas le retour où en arrivant à la voiture, elle ne démarre plus. D’après le dépanneur, c’est quelqu’un qui aurait laissé la lumière du plafonnier allumée… mais je ne vois pas qui aurait plus faire une chose pareille…

Allez, à bientôt

Laura

2 réflexions sur “A la découverte de Porto (2/2)

  1. Ben… Merci de ma part à Laura qui assume complètement l’Alzheimer de son père 😉 , superbes notes de voyage !!!
    Et je vais intercéder pour elle, pour qu’elle se fasse pardonner pour sa roue un peu loupée… la mer, c’est bien fait pour se mouiller, non ?

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s