Le trail de Graoully… ou les espérances du dragon boiteux…

Tout a commencé en hiver. A ce moment, il faisait froid, il pleuvait en permanence si bien, qu’au retour de chaque entrainement, après m’être fait rincé en profondeur à ne plus avoir un truc de sec sur moi dès les 10 premières minutes de course, je rentrais et vagabondais sur le net à la recherche de toutes les courses de printemps à faire. Ça me permettait d’oublier les déboires des entraînements d’hiver pour penser aux premiers doux effets du soleil et aux chants des oiseaux (certaines fois, une bière n’était pas de trop afin de me réconforter aussi).

temps de chienEt comme, on a été particulièrement bien servi cet hiver, je me suis établi un sérieux programme de course pour tout le printemps… j’ai eu juste du mal à me retenir de ne pas plus qu’une pour chaque dimanche pendant les 2 prochains mois!

Je ne sais pas d’où vient cette manie du coureur? Alors qu’il pourrait se faire un plan peinard, être cool et profiter des petits oiseaux, il a souvent plutôt envie  de se faire mal (oh oui, ça j’aime bien avoir mal!), de se lancer des challenges en terme de temps, de nombre de courses ou de distances. Je crois qu’on est tous un peu des dopés à l’adrénaline et aux endorphines… des junkies de la course en fait!

Donc maintenant que le printemps est là, il va falloir assumer son programme!

Ça a déjà commencé la semaine dernière, en douceur  avec le Foxtrail (ici). Et ce week-end, un petit rail d’adrénaline et d’endorphine est prévu  : le trail du Graoully.

En effet, le « Graoully » devient un peu le hub du coureur du coin, avec des courses prévues tout le long du week-end. Il y en a pour tous les goûts, de 12 à 35 bornes, en passant par la promenade dans les bois avec seulement quelques portions de 1km chronométrés à faire en mode Usain Bolt…

Pour ma part, j’ai décidé le combo 12km le samedi soir et 21km le dimanche matin. Mais en réalité, étant donné qu’une tendinite au talon d’Achille a décidé de s’inviter aussi, ça sera plutôt 12km le samedi et en fonction de si je termine en courant ou à cloche-pied, ça sera soit course à pied soit la messe pour dimanche matin…

Ça va être aussi un bon moyen de vérifier si  l’entrainement croisé que je m’impose pendant la semaine va porter ses fruits…

Velo graoully
Entrainement croisé, c’est pédaler le plus vite possible sur un vélo qui n’avance pas..

Maintenant, si jamais vous participez dimanche matin au 21km et que vous doublez un gugusse qui se traîne en clopinant sur le pied droit, n’hésitez pas à lui dire : « t’avais qu’à aller à la messe ce matin ! » …. je ne vous en voudrais pas…

 

2 réflexions sur “Le trail de Graoully… ou les espérances du dragon boiteux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s