Le semi-marathon de Thionville… et ça va être chaud…

Stephane Plazza commencerait son émission comme ça : « Thionville, petite ville du Nord-Est de la France, à proximité du Luxembourg, connue pour son autoroute A31 en permanence bouchée tous les jours de la semaine et son semi-marathon au mois d’Avril où la vitesse moyenne de l’ensemble des coureurs avoisine la vitesse moyenne des automobilistes le lundi matin pour rejoindre le Luxembourg en utilisant cette autoroute…

Mais ce week-end, c’est pour la 2ème de ces raisons que je fais un léger crochet par Thionville.

J’avoue que je ne suis pas en méga-forme parce que j’ai un peu levé le pied sur les entraînements ces derniers temps, mais c’est justement une excellente occasion de se remettre le-dit pied à l’étrier pour refaire partir la machine.

Donc petit retour sur samedi pour aller chercher les dossards où j’embarque les enfants dans mon aventure : juste retour des choses puisqu’ils nous font courir toute la semaine, on peut bien les faire courir le dimanche; ce qu’il font bien volontiers motivés par l’objectif de compléter leur collection de médailles. Evidemment, il y a aussi la promesse de faire un crochet chez le marchand de glaces parce que l’été a décidé de pointer son nez un peu en avance et il fait déjà bien chaud (ça va donner pour le lendemain!).

Semi Thionville glacesDonc on se retrouve finalement au gymnase où je retrouve d’anciennes connaissances et m’en fais des nouvelles, si bien qu’on décide tous d’aller chercher une glace parce qu’on décrète que la glace fait partie des aliments conseillés la veille d’une course. Autour de cette glace, les discussions vont bon train sur la course du lendemain. C’est plus tard que je m’apercevrais que quand on discute avec d’autres coureurs, on est finalement sur un monde parallèle. En effet, ma fille conclura plus tard dans la soirée : »ils sont sympa tes copains, c’était rigolo mais j’ai rien compris à ce que vous racontiez » :

« tu veux tourner à combien toi ? »,

« je pars pour en dessous d’une trente »,

« il faut que tu ne lâches pas le quatre seize tout le long alors, tu sais il va faire chaud… »

« Et tu vas mettre les adizero? c’est quoi le drop? »…

Donc, après quelques tentatives d’explications infructueuses, direction le lit pour une nuit de repos.

Le lendemain matin, après le petit déjeuner des champions, on reprend la configuration de l’équipe : Maman-coach de 2 petits coureurs sur-motivés et Papa , un peu stressés parce qu’il fait chaud et que ça me rappelle l’expérience douloureuse du semi ING de l’année dernière.

On se retrouve à plusieurs coureurs sur la ligne de départ chacun avec nos propres prétentions ou espérances.  C’est un peu ce qui est particulier quand on fait une course : en 1h30 ou 2 heures se joue un concentré d’émotions : stress ou espérance, joie ou tristesse, euphorie ou douleur… mais dans tous les cas, une fois la ligne d’arrivée passée, le sentiment d’accomplissement d’avoir été au bout de soi-même est toujours présent… et c’est pour cela qu’on est tous là…

Avant
Pas la peine de préciser que c’est la tête avant le départ !

Le coup de feu de départ est donné, je pars vite mais je vois aussi bien vite le drapeau du meneur d’allure d’1h30 s’éloigner assez rapidement. On traverse d’abord la ville pour rejoindre la voie verte qui longe la Moselle en serpentant. Le début de parcours est sympa mais le soleil tape fort sur la tête (j’ai pris soin de mettre une casquette mais quand même) si bien que je ne suis pas serein. J’entends d’ailleurs des coureurs autour de moi qui discutent (oui, il y en a qui arrivent à faire ça !) et dire que la chaleur risque de faire des dégâts plus tard parmi les coureurs.

Premier ravito, je suis déjà sec, mais je suis super content que l’organisation ait pris soin de mettre des ravitos tous les 2km500, ce qui est génial.

Quelques temps après, je vois un de mes copains de glaces de la veille (Samir) me doubler comme une balle tandis que j’en rattrape un autre (Patrick) qui a l’air de souffrir; on aurait dû prendre tous la même glace la veille, ça doit être la raison des différences d’allure, faudra investiguer plus tard l’impact des parfums de glaces sur les performances sportives….

Arrivé à la moitié, même en m’arrêtant à chaque ravito pour bien m’hydrater, je ne suis plus tout seul dans ma tête. Encore la petite voix qui me parle pour me dire « ralentis, ralentis, tu ne tiens plus » et l’autre petite voix qui me dit « allez, tiens encore un peu ou tu vas le regretter… »

J’essaye de tenir tant bien que mal. Je vois les gouttes de sueur perler de façon de plus en plus soutenue le long de la visière de ma casquette, ce qui laisse l’opportunité à la première voix de me dire « A ce train là, tu vas finir tout sec ! »

Le retour est moins attrayant parce qu’on perd de vue la Moselle, mais j’ai peut-être aussi cette impression parce que je suis dans le dur. Mais chaque kilomètre est une victoire.

Puis la fin s’annonce mais je ne suis pas en mesure d’accélérer, alors je tiens simplement le rythme qui a quand même bien baissé depuis le début.

Arrivé à moins d’un kilomètre de la fin, je me fais doubler par un coureur qui m’a reconnu « allez runner flower… c’est bien toi…hein? ». J’avoue qu’à ce moment, j’aurais voulu monter une image plus étincelante de moi-même parce que je me traîne comme un phoque sur une banquise! J’essaye bien de lui dire quelque chose, un merci pour les encouragements mais ça a dû plus ressembler à ça : « mheuu mheuuu cééééééééééé pffff pffff ahhhhhh ».

Enfin la ligne d’arrivée où je ne trouve que la force de m’asseoir sur le trottoir. Ça me laissera la chance de voir mes copains qui vont me traîner sur le marathon de Luxembourg le mois prochain… ça va être une vraie partie de plaisir, je le sens…Semi thioville arrivée

Bon, allez, à l’année prochaine… j’ai un an pour faire la lumière et savoir ce qu’il faut prendre comme parfum de glace avant une course….

2 réflexions sur “Le semi-marathon de Thionville… et ça va être chaud…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s