Direction la Belgique au Castle day trail de La Roche en Ardenne…

Mais oui, bien sûr je vais vous expliquer pourquoi j’ai décidé d’aller en Belgique pour aller faire un trail…

C’est tout simple, les vraies vacances (tu sais celles avec la mer, la piscine et les abus de tout ce qui se mange et se boit) sont maintenant malheureusement finies. Par contre pour les enfants, ça ne fait que commencer. Après décision collégiale qu’une colonie de vacances en Pologne leur ferait le plus grand bien afin de se débrouiller et d’améliorer par la même occasion leur 2ème langue maternelle (vous avez compris tout seul, c’est le polonais), le plan c’est qu’Anna les emmène me laissant de facto seul pour ce weekend.

Je me retrouve donc complètement désemparé face à une solitude annoncée si soudaine si bien que je réfléchis à ce que je vais pouvoir faire pendant ce WEEKEND seul et abandonné. Après une intense réflexion d’au moins 2,33 secondes, je me dirige de suite vers Google en me frottant les mains pour voir quelle belle course je vais bien pouvoir faire ce weekend-là. Après de longues minutes de recherche, c’est la galère la plus totale dans la mesure où le calendrier des courses dans le coin en juillet-août ressemble aux prévisions de départ des trains un jour de grève de la SNCF suivi à 100%… c’est bien simple, aucun! … puis la lumière fut! Depuis le temps qu’on me parle des courses à faire en Belgique, de leur beauté et de leur convivialité, mais je n’ai jusqu’à présent pas eu l’opportunité de prendre le temps d’y aller… donc…  « Hello Google: course et trail en Belgique »…

Bref, parmi l’offre pléthorique en Belgique (va comprendre ?), mon choix se fixe sur un trail qui a l’air sympa, le Castle day trail de la Roche-en-Ardenne… ce sera les 24km pour moi…

Dimanche matin, 6h30 je me réveille… bravo, c’est encore plus tôt que quand je vais bosser! Je me rends compte que j’ai eu une bonne idée : pour une fois qu’il n’y avait pas les enfants et que je pouvais faire une grasse mat’, c’est malin! Un café rapidos et un morceau de 4 quarts du CarrefourMarket (ben oui, il n’y a pas mon épouse pour me préparer un petit-déj de champion), direction la terre promise…

Arrivé à destination, je commence à m’équiper, pour m’apercevoir que je n’ai pas pris les bonnes semelles de mes chaussures de trail… ça commence mal… heureusement que j’ai une paire de running normale; en même temps, vu comme il fait sec en ce moment ça devrait faire l’affaire. Je vais retirer le dossard et direction le château pour le départ. Ça me donne l’occasion de passer dans les rues commerçantes de cette jolie petite ville qui a l’air de jouer à fond la carte du tourisme, c’est vraiment sympa. Par contre les environs ont l’air très escarpés, ça va donner pour la course.Biere

Pour le départ, l’organisation a frappé très fort puisqu’il se fait au sein même du château sur les hauteurs, qui vaut vraiment le détour. On en prend plein les yeux!IMG_2529

Castle trail descenteAprès les consignes d’usage, le départ est donné, et c’est prudent que je descends au milieu des autres en prenant soin de ne pas me péter la gueule glisser par inadvertance, ce serait vraiment dommage alors que ça vient de commencer. Au bout d’un kilomètre, on débouche sur un chemin caillouteux avec une grosse montée. Au bout de quelques centaines de mètres, j’abandonne déjà et je me mets à marcher… ça commence fort et si la suite est comme ça, je fais demi-tour et je rentre en France… au moins le long de la Moselle c’est plat! (faudra d’ailleurs qu’on m’explique pourquoi la Belgique est appelée le plat-pays; celui qui a inventé ça ne devait très certainement pas connaitre le coin!)

Mais comme, à tout effort, la récompense n’est jamais loin… par la suite, après ces (nombreuses) montées, le panorama et les vues sur la vallée sont à couper le souffle. Ok, ça se mérite mais ça vaut vraiment le coup.

La première partie est très boisée, un peu technique surtout que je ne suis pas super bien équipé au niveau des chaussures donc je rame un peu. Je perds pas mal de terrain dans les montées et les descentes, et comme le parcours n’envisage pas vraiment les parties plates, je me fatigue vite.

Au bout de 12km, retour dans la vile et on repart pour un autre tour (mais diffèrent). Et c’est là que les choses sérieuses commencent. Il y a pas mal de roches (en même temps à quoi je pouvais m’attendre en sachant le nom de la ville!). Puis les vraies montées commencent. Sur l’une d’entre elles, des cordes sont installées ce qui aide bien. Par contre sur l’une d’entre elles alors que j’avais mon rythme de croisière, le coureur derrière prend la corde, ce qui à pour effet de la tendre si bien que je me prends les pieds dedans et m’étale comme une crêpe (enfin comme une gaufre, on est en Belgique) ; fort heureusement dans les feuilles. Il est confus, s’excuse mais ça va, plus de peur que de mal.

Par contre, la descente suivante nous emmène tout en bas pour s’apercevoir qu’on a raté le virage à mi-pente. Le temps de remonter, et on voit un groupe de 6-7 coureurs nous passer devant… ça y est, j’ai le moral dans les chaussettes. Celles-ci sont d’ailleurs trempées parce que le parcours nous fait franchir la rivière sous les regards amusés d’un camp scout non loin de là… mais pour dire la vérité, j’adore ces moments qui sortent le l’ordinaire et nous font vivre des expériences.

La fin est vraiment difficile, parce qu’avec les grosses chaleurs des derniers jours j’ai allégé mes entrainements, si bien que je commence vraiment à galérer à partir du 16ème… et ça continue de monter. Heureusement que les quelques coureurs qui me passent m’encouragent… ils sont sympa dans le coin (d’ailleurs même une fois en flamand et vu mon regard démontrant que la lumière n’est pas allumée dans mon cerveau, il prendra le soin de me parler en français).

Puis la fin arrive, on voit le château en contrebas, on s’approche et là, des échafaudages ont été montés pour nous permettre de rejoindre le château par une entrée derrière qu’on empreinte via une vieille échelle celée au sein du mur. On entre à l’intérieur même du château sous les regards interrogateurs des visiteurs… c’est génial!Castle trail passage

Retour tranquille jusqu’à l’arrivée, je déroule parce que je n’ai de toute façon plus rien à donner. Mais c’est bon, c’est fait et ça valait le détour parce qu’on en a pris plein les yeux.

Retour à la maison, non sans passer m’acheter quelques bières n’étant pas éligible pour en gagner une moi-même.

Et ça tombe bien parce qu’Anna est rentré le coffre rempli dont quelques bières pour ce soir. C’est maintenant que le vrai jugement va pouvoir se faire… laquelle est la meilleure: la bière polonaise ou la bière belge ?Biere belge

2 réflexions sur “Direction la Belgique au Castle day trail de La Roche en Ardenne…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s