Les 10km Haganis … ou l’analyse de l’impact de la soirée de la veille sur les performances…

… en compétition.

Donc aujourd’hui parlons chiffres.

Partant de l’hypothèse de base que l’on peut établir un modèle de référence en prenant en compte 3 années consécutives de participation à une course, la question que l’on va tenter d’élucider est quel est l’impact de la soirée de la veille sur les performances si les autres facteurs restent par ailleurs constants.

Notre sujet d’étude sera les foulées Haganis à Metz où mon temps de référence est de 40’48 » pour l’année dernière, légèrement plus rapide que les 2 précédentes éditions sur 7 km mais ne chipotons pas.

Tout d’abord, les facteurs de différenciation par rapport aux années précédentes :

  • La météo : contrairement aux années passées, il fait exceptionnellement chaud pour ce mois d’octobre, à rendre jaloux un mois de mai. Bon, de là à dire que ça a une influence sur les performances, il ne faut pas exagérer… du coup, il n’y a même pas besoin d’échauffement. On peut donc considérer que l’impact est négligeable.
  • Un mal de genoux un peu persistant : là aussi, même si ça a allégé de beaucoup mes entrainements de ces dernières semaines, étant donné que je passe 50% de mon temps à me plaindre que j’ai mal quelque part, je ne vais pas considérer cela comme un excuse valide.
  • L’euphorie de mes supporters : cette année, c’est une course familiale. Les enfants font les courses des petits champions en devenir, donc cette année, j’ai aussi un comité de soutien. Considérant que ça aura peut-être un impact sur 20 mètres, quand je passerai devant eux où je vais bomber le torse, lever les genoux pour montrer une foulée aérienne et accélérer; et que cela sera suivi après le premier virage de 100 mètres où je vais devoir récupérer de cet excès de zèle, c’est trop difficile de déterminer l’impact.

Donc tout les facteurs extérieurs sont estimés comme négligeables. Il reste par conséquent une grosse différence : la soirée des voisins organisée à la maison la veille. Agréable soirée passée en agréable compagnie donc même si j’ai essayé de faire attention, sachant ce qu’il allait me tomber dessus le lendemain, on a quand même gouté quelques spécialités ramenées par chacune des familles assez loin du « pâtes, blanc de poulet et du carré de chocolat noir (non, pas la tablette comme d’habitude) » préconisé pour les veilles de courses.

Donc ce matin, c’est avec une aspirine au milieu du petit déjeuner que je dois tourner (l’abus d’alcool étant dangereux pour la santé, devons nous le rappeler).

Toute la famille embarque, les enfants terminant leur nuit dans la voiture… eux aussi vont avoir dur pour leur courses respectives…

 

A l’arrivée, on se dirige vers la place de la République de Metz où il règne une activité énorme pour un dimanche matin. ça court dans tous les sens, il y a des milliers de coureurs réunis pour participer à la fête, l’ambiance est bien présente. Un bisou à tout le monde en donnant rendez-vous 41′ plus tard au dernier virage avant la ligne d’arrivée (comme c’est beau la confiance en soi quand même)  et je me dirige vers le sas.

Bon, déjà là je ne suis pas dedans : je me retrouve un peu au milieu, si bien que ça va déjà être un peu compliqué de tenter un bon rythme dès départ parce que vu le nombre de coureurs, il va falloir slalomer (NdA : ici j’essaye de trouver déjà des excuses)

Puis avec une précision d’horloge suisse, le départ est donné à 10 heures exactement. Comme prévu, il y a tous les niveaux si bien que c’est un peu la bousculade entre ceux qui veulent aller plus vite et qui se sont placés derrière et ceux qui se retrouvent peut-être malgré eux pris dans un rythme bien trop rapide autour. Bon, je sors quand même en vie à la fin de la première ligne droite et le peloton s’étire finalement suffisamment pour que je rentre dans mon propre rythme.

On passe rapidement sous le pont en face de gare, ce qui fait perdre le signal à ma montre GPS. Fort heureusement parce que vu les temps de passage aux coup d’œil précédent qui me donne 15 secondes en moyenne au dessus de l’objectif fixé, je crois  finalement c’est peut-être mon GPS qui a la gueule de bois! Le parcours quand à lui est toujours aussi agréable et nous fait passer dans les plus beaux endroits de Metz. Le beau temps et le soleil mettent en valeur d’autant plus le parcours.

A la moitié, j’ai pas l’impression de trainer, donc ma première analyse est que la soirée de la veille n’a qu’un effet très limité sur la performance.

Arrivé à 7 km, ça ne s’arrange toujours pas du coté de ma montre, elle est à la ramasse et m’indique 1mn 30 de retard : on ne peut même plus se fier à la technologie !

Pour les 2 derniers kilomètres, je relance d’autant plus afin de monter à ma montre qu’il faut qu’elle se ressaisisse et j’arrive en grande forme vers la dernière ligne droite. Comme prévu, je bombe le torse et augmente de 30 centimètres d’amplitude ma foulée quand je passe devant Anna mon épouse et j’arrive sur la ligne d’arrivée. Je lève la tête sur le grand chrono sur la ligne pour voir qu’il déconne lui aussi et me donne plus de 2mn de plus que l’année dernière… unnamed

Donc en conclusion, c’est toujours une très belle course et un rendez-vous à ne pas rater pour tous les coureurs du coin. Et pour ce qui est de la questions de base, de savoir si l’hygiène de vie de la veille a un impact sur les performance sportives… la réponse est non, il n’y en a aucun. Par contre je pense qu’il faut que je change de montre parce qu’elle déconne un peu et il faudra que je prévienne aussi l’organisation pour leur dire que pour leur grand chrono au dessus c’est aussi surement pareil.

Bon, sur ces conclusions, il est temps de profiter des conditions météo pour un bon BBQ chez des amis, accompagné d’une bonne bière puisque je sais maintenant que ça n’a absolument aucune influence sur mes performances…IMG_2799

8 réflexions sur “Les 10km Haganis … ou l’analyse de l’impact de la soirée de la veille sur les performances…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s