2019, course à pied et autres péripéties…

Ça y est, on y est! 2019 s’achève avec son lot de réussites, de joies, de bonheurs mais aussi de rendez-vous ratés et de galères… quoi de plus normal quoi… Bilan des courses, en se concentrant sur le running bien sûr (sinon le blog ne s’appellerait pas RunnerFlower mais juste Flower, mais comme je suis nul en jardinage… !).

2019, c’était avant tout l’année de mes plus fervents supporters…

Et il en faut de la dévotion dans la famille pour supporter un coureur : ce sont des tonnes et des tonnes de machines à laver surtout en hiver, dues aux 24 couches de vêtements pour supporter le froid ou en automne pour laver les paires de chaussettes couvertes de boue. Ce sont les week-end « city trip et ohhhh, ça tombe bien il y a un semi-marathon au même endroit à ce moment-là » comme cette année à Mulhouse (superbe découverte par ailleurs). Ou ce sont aussi les réveils du dimanche à 7 heures du matin parce qu’il y a une course qui commence à 9 heures…IMG_4577

2019, c’était l’amitié…

Je constate que même si tu t’entraînes un certain nombre de kilomètres par semaine, courir ce n’est jamais facile. On se fait mal pour progresser même si au final, je crois, qu’on aime bien ça! L’avantage, c’est que lors des petits coups de mou, il y a toujours un copain pour m’entraîner dans son sillage et me motiver à transpirer un peu plus. Et cette année a été belle dans ces instants de partage…IMG_0662

2019, c’était « …oufff, c’est pas passé loin!!! »

Non, ici il n’est pas question de ce semi-marathon que je tente de passer en moins d’1h30 et que je rate de peu (parce qu’en fait, pour cette année, je l’ai raté de plus de 4mn cet objectif et à ce tarif là, on ne peut pas vraiment dire « raté de peu! »). Non, ici, le « c’est pas passé loin », c’est quand j’ai croisé ce beau matin de fin décembre un gugusse (à noter que je me retiens d’employer le terme de crétin même si je le pense très fort) qui promenait son Doberman sur une route de campagne en voiture… oui, lui roulant en voiture et son chien courant à coté du véhicule, jusqu’au moment où me voyant au loin, le chien dépasse la voiture et fonce sur moi! Rétrospectivement, je me dis que le monde est définitivement injuste dans la mesure où je cours 3 fois par semaine, mais si un chien décide de tester mes capacités entraînées durement pendant des heures, je n’ai aucune chance de me sauver… Bref, après m’avoir rejoint, tourné 2 fois autour en me montrant ses belles dents, voyant la voiture passer à côté de nous sans s’arrêter, le chien fini très probablement par se dire que j’ai l’air un peu maigre et que mon teint passant instantanément du rouge pivoine au blanc lavabo ne lui inspire pas confiance pour me croquer… Non, ce n’est pas passé loin que je finisse comme petit déjeuner d’un Doberman !boo

2019, c’était aussi les rendez-vous ratés…

Imagine… dernière course de l’année, la Kannerdale, avec comme objectif de suivre les copains (ou de mourir sur place s’ils vont trop vite pour moi!). Lever le dimanche matin à 7h30, après un petit déjeuner de montagnard qui veut monter le Mont blanc, 1/2 heure de préparatifs parce qu’il fait froid et qu’il va y a voir de la boue, je monte dans ma voiture, tourne le contact et là…. rien! Non rien ne se passe! La voiture a à peine 15 jours donc je n’ai pas encore la moindre idée à quoi servent tous les boutons sur le tableau de bord… et donc ni de celui que j’ai dû enclencher par inadvertance qui fait refuser la voiture de bouger d’un mètre. Heureusement, j’ai l’option « assistance on call » et il paraît qu’ils peuvent faire un check-up à distance en cas d’avarie (ça, c’est que dit la brochure). Donc je m’empresse d’appuyer sur le bouton et un opérateur (très sympa au demeurant) m’annonce au bout de 5mn qu’il ne peut rien faire pour moi si ce n’est d’appeler une dépanneuse. Donc je vois ma voiture s’en aller sur cette même dépanneuse et je reste avec tout mon accoutrement de traileur sur le trottoir devant chez moi en faisant en revoir de la main à ma voiture. Ce jour-là, j’ai appris ce que pouvait être la frustration du coureur!IMG_0538

2019, c’était les sourires…

C’était aussi tous les coureurs croisés au détour d’une course, de la gourde d’eau partagée avec un inconnu au bord du chemin, des moments d’anxiété sur la ligne de départ et de joie ou de délivrance partagés sur la ligne d’arrivée…

2019, pour toutes ces belles courses…

Des incontournables comme le semi-marathon de Luxembourg ou des foulées Haganis de Metz, des belles locales comme l’Hemera trail, le Graouly ou le trail de Malling (que j’ai tellement apprécié que j’aimerais tenter les 30km pour l’année prochaine). 2019, c’était tout ça et plus encore, qui laisse présager 2020 encore plus belle…

Je suis donc maintenant prêt pour 2020 : les joies en famille, les demi-tours improvisés lors d’un entrainement parce qu’on croise un copain, les coureurs que je ne connais pas encore et qui deviendront peut-être des amis, et des articles sur ce blog parce que j’aime bien partager mais aussi parce que j’ai la mémoire courte…

Bon allez, il faut que j’y aille, il va falloir s’entraîner un peu pour passer sous les 1h30 au semi… et d’ailleurs si vous avez une idée pour un semi-marathon qui vaudrait le coup de faire en tentant le challenge, je suis preneur…

Au plaisir de se croiser bientôt en 2020….

2 réflexions sur “2019, course à pied et autres péripéties…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s