Préquel d’un semi-marathon (la RuN’ Range)

Avant de commencer, faisons un petit flashback afin de contextualiser quelque peu.

Ces derniers mois ont été pour nous tous en tant que coureurs, une succession d’évènements, d’espoirs, de déceptions et d’envies variant au grés de l’évolution de cette situation et de cette ambiance si particulière. Face à ces moments, chacun d’entre nous y a fait face en développant des réponses différentes.

De mon côté, la course à pied a été comme un échappatoire, une bouffée d’oxygène haletante, pour s’éloigner psychologiquement de cette ambiance un peu lourde et pesante. J’ai donc continué à courir, parfois en rond, parfois pas trop loin de la maison et parfois en essayant de faire des dessins avec mon itinéraire sur google map ou strava (sans grande réussite, parce qu’au mieux, ça ressemblait à un gros gribouillage d’un enfant de maternelle)… mais bref, je ne me suis pas arrêté.

Mais on n’a pas tous réagi de la même façon, et autour de moi j’ai vu toutes les réactions : certains ont complètement décroché pendant que d’autres qui n’avait jamais couru ont commencé à s’y mettre (parfois reconnaissable aux Stan Smith aux pieds…), certains ont ralenti pendant que d’autres ont accéléré, certains ont baissé les bras et couru sans but tandis que d’autres ont gardé l’espoir de pouvoir accrocher bien vite un nouveau dossard.

Et là, débute mon histoire. Dans cette dernière catégorie se trouve Patrick, un de mes amis, qui un jour m’envoie un message en me disant : « ça y est, j’en ai marre, ça fait 1 an que je prépare mon foutu marathon et je ne vois toujours rien venir, alors j’ai décidé de le faire en off… est-ce que tu ne veux pas faire mon lapin sur la moitié ? ». Il veut balancer le marathon en moins de 3h10, donc il faut que je tourne le semi avec lui en 4min30 au kilo et ça, sans flancher… j’ai beau ne pas m’être arrêté de courir que c’est quand même un petit challenge en soi. En plus qui dit « lapin » dit « carottes », et moi les carottes, ben j’aime pas ça, surtout quand elles sont cuites.

Donc après quelques négociations dures et intenses (dont je vous passerai les détails dans la mesure où il y a beaucoup de mots grossiers de part et d’autre), je me retrouve un matin devant chez lui en tenue, fermement décidé à faire de mon mieux pour l’emmener jusqu’à la moitié de son challenge. Nous sommes accompagnés aussi en vélo de Béné, sa compagne, chargée de botter le derrière du premier qui montrera des signes de faiblesse.

Un semi-marathon, quand tu n’es pas dans ta zone de confort, c’est dur, c’est long et il y a en permanence une petite touche d’incertitude qui fait légèrement rehausser le niveau d’adrénaline. Je fais de mon mieux pour faire le job, et rester constant le plus possible sur le rythme. Ça passe bien sur les premiers kilomètres, on se permet même quelques déconnades en chemin. Mais pour moi, c’est aussi un peu compliqué psychologiquement parce qu’en plus de devoir tenir de mon côté, je me sens une responsabilité d’emmener mon ami de la meilleure manière qui soit pour qu’il réussisse le challenge qu’il s’était fixé. Mais ça va, il est bien, et suit le rythme sans difficultés apparentes.

Arrivé à Thionville, au bout de 21km en 1h34, je suis content de le lâcher parce que je n’aurais pas pu aller beaucoup plus loin et je le vois partir vers sa destinée.  

Bon autant dire que quand le job est fait, et que l’adrénaline ne fait plus effet, les 3 kilomètres qui restent entre le point de largage et la maison sont pénibles. Je passe du rythme 4’30 au kilo, à 5’30 puis à 6’ puis à « oh, après tout pourquoi tu cours ? ».

Je recevrais un message quelques temps plus tard avec sa photo et un « Merci…Je l’ai fait… 3h08 !). Je suis vraiment content pour lui, même si il s’est donné les moyens à l’entrainement, il est vraiment très fort… et je suis content d’avoir partagé cela avec lui.

Sauf que, un peu après, j’ai reçu un message qui me disait : « merci pour tout… maintenant c’est à moi d’être ton lapin… et tu vas faire le semi en moins d’1h30 » !

Et ce semi, c’est celui de Rurange les Thionville, parce que OUIIII les courses ont recommencées !!! Et ce fameux semi… c’est prévu pour demain soir… et là, c’est moins marrant…

A suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s