Semi-marathon de Mulhouse… nous voilà…

« Qu’est ce qu’on a prévu pour Pâques ? … rien encore… on partirait bien en Week-end, non? …j’m’en occupe… », tel est le départ de notre virée pour ce Week-end alsacien. Bien évidement il faut respecter tous les critères familiaux ; Anna : des trucs sympas à voir, Laura : des boutiques et Nike de préférence, Sam : des restaus cool et pour moi ce sera un semi-marathon… oui c’est bien comme distance le semi…

Après quelques temps de recherches, notre dévolu se porte sur Mulhouse avec ses musées de l’automobile et de l’électricité (super cool pour les enfants), ses Winstub pour ses grosses knakis et ses petites pommes de terre sautées et son semi-marathon qui a la particularité de se courir le soir. Il y a aussi des courses pour les enfants mais qui finalement ne sont que jusqu’à 10 ans, ce qui exclu ma fille ayant une année de trop… bien qu’en sachant cela, elle ait la ferme intention de trouver un moyen de s’incruster (c’est comme ça la nouvelle génération!).

Une fois l’inscription faite, l’attente est longue et on est tous impatients. Puis le long Week-end arrive enfin. On embarque de quoi passer 1 semaine de vacances (au moins) et direction Mulhouse. Trois heures plus tard, on lâche vite nos affaires à l’hôtel au centre ville, et plutôt que de se taper un bon restau, on préfère un sandwich pas très bon dans un buibui du coin (c’était ça ou une choucroute mais avant un semi, je crois qu’il vaut mieux éviter).

Petit détour par l’office du tourisme, où on est super bien accueillis. On nous propose le pass’ 3 jours qui inclut les transports en commun, une entrée dans un musée et des tarifs réduits pour d’autres entrées, le tout pour 18 euros, à se demander s’ils n’ont pas conçu le forfait juste pour nous!IMG_4484

Direction, le tramway qui nous accueille avec une grande affiche : »Mulhouse, ville de running »… je crois qu’on a bien choisi l’endroit!

Le tramway nous emmène au parc des expositions, où nous attendent d’énormes structures gonflables pour le parcours pour les enfants. Je retire le dossard avec Sam, tandis que Laura aidée par le fait qu’il y a d’autres filles de son âge, se retrouve elle-aussi avec un dossard sur son t-shirt. L’organisation est vraiment au top, il y a des animations tout autour et on est même accueillis  par la maire de Mulhouse venue spécialement pour encourager les petits coureurs. Les courses sont structurées par catégories d’âges, et les enfants s’arrachent comme jamais sur leur courses respectives puis se retrouvent avec la plus grosse des médailles qu’ils n’aient eu de leur vie autour du cou, ils sont aux anges si bien que le Week-end est déjà une réussite à leurs yeux.

 

Le temps de remonter, manger un muffin au Starbucks (sans remords, parce qu’il ne faut pas oublier que je me suis privé de la choucroute à midi!), me changer et me revoilà dans le tram seul cette fois-ci en route vers mon destin. Je sais que je manque un peu de caisse mais j’ai des envies d’1h30… après tout, on peut toujours essayer!

Après les recommandations et les encouragements d’usage dans le grand hall, le flot de coureurs est lâché et on rejoint en trottinant la ligne de départ située à l’extérieur. Puis le vrai départ est donné.IMG_4657

Mission numéro 1 : rejoindre le porte-drapeau des 1h30. C’est déjà pas facile parce qu’il est bien devant si bien qu’il me faut bien 5mn pour le retrouver.

Mission numéro 2 : tenir et ne pas lui lâcher la culotte! Je me suis mis un peu dans le rouge mais pendant les premiers kilomètres le long du canal, tout se passe bien.

Puis on rejoint la ville, je croise les enfants et Anna une première fois en collant aux baskets du meneur d’allure. Le passage dans la ville est absolument génial. Il y a une vraie ambiance de fête, on passe dans les rues piétonnes où on est acclamé par la foule. Mais petit à petit je m’éloigne de mon lapin (pas encore de Pâques, c’est 2 jours après), enfin c’est plutôt lui qui s’éloigne de moi si bien que quand je passe une deuxième fois devant les enfants et Anna, il m’a mis 50 bons mètres.

 

Mission numéro 3 : le rattraper! Bon alors là, c’est même pas dans mes rêves… Je commence même sérieusement à me faire dépasser et recevoir des encouragements des coureurs qui me dépassent… signe que c’est mal barré.

Mission numéro 3 (alternative) : serrer les dents et tenir au maximum! Les kilomètres s’enchainent et passé l’euphorie du centre ville, c’est dur de ne pas lâcher. Le rythme s’est sérieusement effondré et je regrette presque de ne pas m’être enfilé cette choucroute parce qu’au moins ça m’aurait donné une bonne excuse.

Au 15ème km, la nuit commence à tomber ce qui donne une atmosphère un peu particulière. Une montée dans les quartiers périphériques met fin à toute prétention de ma part mais heureusement que les gens sur le côté encouragent à tout va, ils sont vraiment sympa dans le coin.

18ème kilo, j’ai les pieds qui chauffent… mais j’entends derrière une voix qui encourage les coureurs. Rapide coup-d’œil et je vois le meneur d’allure du 1h35 qui fond sur moi.

Mission numéro 4 : il n’y a pas moyen qu’il me rattrape! 3km à tenir… c’est long 3km quand t’as les pieds qui chauffent. Je pousse, je souffre, j’entends les encouragements si bien que je ne lâche pas. On passe à nouveau par le canal… je l’entends derrière moi se rapprocher parce qu’il encourage les coureurs qu’il emmène avec lui…

J’ai l’impression de courir avec 2 radiateurs aux pieds… 1km.. je l’entends… 500 mètres… je vois la fin… plein de gens autour venus encourager les coureurs… la ligne… une médaille, je n’en peux plus et je m’assois par terre…IMG_4661

Sur le trajet de retour dans le tram, je regarde ma montre, 1h34 et quelques… je crois quand même que je l’ai bien méritée cette choucroute!

Evidemment, pendant tout le reste du séjour, c’est un peu dur de suivre le rythme de marche. D’autant plus que Mulhouse est une ville qui mérite un long Week-end. Se balader au centre ville (et il y a un magasin Nike… heureusement pour ma fille et malheureusement pour mon portefeuille), aller voir le musée de l’auto qui est un régal pour tout le monde et aussi aller faire son baptême des 100.000 volts au musée de l’électricité.

 

 

Ca valait vraiment le coup de venir, tout le monde a vraiment apprécié le road trip. Seul problème, c’était le Week-end de Pâques et tous les restaus sur lesquels on avait jeté notre dévolu étaient soit fermés soit complets… vous y croyez-vous? Venir en Alsace et finir par manger le soir dans un restau indien plutôt que de manger une choucroute, c’est le monde qui court à l’envers!

 

4 réflexions sur “Semi-marathon de Mulhouse… nous voilà…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s